La défaite de trop pour Tuchel?

Les Parisiens ont livré une prestation indigne ce soir à Leipzig. Deux expulsés, un penalty manqué, les joueurs de Tuchel repartent avec un revers (2-1) et une troisième place. Rennes, de son côté, a bu la tasse face à Chelsea (3-0).

Sans Mbappé, Bernat, Draxler, Verratti, Icardi et Neymar à la Red Bull Arena, Paris a pourtant eu un très beau cadeau d’entrée face à Leipzig avec la boulette d’Upamecano qui perd le ballon dans son camp. Kean récupère et lance Di Maria : l’Argentin se joue de Gulacsi pour ouvrir la marque (6e).

Alors que Navas réussit un splendide arrêt puis reçoit l’aide de Florenzi pour gardes ses buts, temporairement, inviolés (8e), Kean cause toujours des problèmes à Upamecano qui détourne de la main une frappe de l’Italien en pleine surface de réparation (15e). Le penalty est accordé mais Di Maria manque sa frappe, permettant à Gulacsi de s’imposer (16e).

Juste avant la pause, Leipzig revient grâce à un ancien parisien : Nkunku reprend un centre d’Angelino et trompe Navas depuis l’entrée de la surface (42e).

En seconde période, le jeu parisien est toujours aussi inconsistant et, sur un centre d’Angelino, Kimpembe se rend coupable d’une main à son tour. Le penalty est accordé et transformé par Forsberg (57e).

Cinq minutes après, Gueye écope d’un second avertissement et est exclu (69e). Paris n’y arrive vraiment pas et Kimpembe, après avoir sauvé son camp face à Poulsen (90+3) se rend coupable d’un grossier tacle par-derrière, toujours sur l’attaquant danois (90+5). Le rouge est inévitable, comme la défaite.

Paris est désormais troisième de sa poule et le contenu inquiète vraiment. Pire encore, les choix de Tuchel sont de plus en plus incompréhensibles. En plus de l’obstination à échanger les postes de Marquinhos et Danilo Pereira, le coach parisien semble naviguer à vue et ce sont pas les entrées conjointes de deux défenseurs (Kerher et Bakker) ce soir alors que Paris était mené qui va rassurer sur le « cas » PSG qui concède beaucoup trop d’occasions à chaque sortie et n’a toujours aucune ligne directrice dans le jeu.

A Londres, Rennes a pris le tempo de ses compatriotes. Chelsea a profité des cadeaux bretons. C’est Dalbert qui se signale rapidement avec un contact pas vraiment discret sur Werner en pleine surface. L’Allemand chute, obtient le penalty et se fait justice lui-même avec un tirs à ras de terre (10e).

Mis à part un coup-franc indirect de Bourigeaud, qui passe juste à côté des buts de Mendy (33e), la réaction des joueurs de Julien Stéphan est insuffisante.

Les Blues ne sont pas beaucoup plus entreprenants mais bénéficient d’un nouveau penalty sur une main de Dalbert qui coûte aussi un deuxième jaune synonyme d’exclusion au défenseur rennais (40e). Werner ne fait de sentiment et expédie une frappe violente sous la barre de Gomis (41e).

En début de seconde période, Ziyech manque sa reprise (49e) ce qui n’est pas le cas d’Abraham qui est seul au milieu de la défense rennaise pour reprendre l’offrande de l’ancien joueur de l’Ajax (50e).

En fin de match, Rennes a l’occasion de réduire la marque mais l’intérieur du pied de Grenier est bien trop mou et trop axial pour mettre en danger Mendy (84e). Werner (64e) et Giroud (74e) auraient pu alourdir la marque pour les Anglais mais le score en reste là.

Les dirigeants et joueurs rennais pourront maudire la décision arbitrale du second penalty et de l’exclusion de Dalbert, il reste qu’après un revers 3-0 et un seul point en trois matchs, le bizuth rennais s’est rapidement mis au diapason de ses petits copains du fond de la classe.

Cette semaine, le foot français réussit le grand chelem avec trois défaites pour Marseille, Paris et Rennes. La Ligue des Talents, il paraît.

Photos : screens Téléfoot

Laisser un Commentaire