26 septembre 2020

La supercherie brésilienne mise au tapis par la Belgique !

Le Brésil favori, le Brésil talentueux oui mais le Brésil n’a pas fait un seul grand match dans sa Coupe du Monde et à l’image d’un Neymar qui se sera ridiculisé en Russie, la Seleçao ne méritait pas meilleur sort. La Belgique, plus complète, aussi talentueuse, a rappelé que le football était un sport collectif.

Porter le maillot jaune ne signifie pas être le meilleur. C’est du football, pas le Tour de France. Poussifs contre la Suisse, hésitants contre le Costa Rica, moyens contre la Serbie, pas convaincants contre le Mexique, les Brésiliens tombent logiquement ce soir face à la Belgique. Les Diables Rouges, eux, n’ont pas eu un parcours exemplaire mais ils ont senti le vent du boulet de tellement près contre le Japon, qu’ils savent qu’on ne peut rien galvauder en Coupe du Monde.

D’ailleurs, le Brésil est surpris rapidement : le corner d’Hazard, dévié par Kompany, a été repris par Fernandinho qui marque contre son camp (13e).  Les Brésiliens ont eu des occasions : Jesus gâche une passe de Neymar (15e) puis Coutinho (19e) et Marcelo (26e) inquiètent à peine Courtois. Willian (36e) tente aussi mais c’est insuffisant puisqu’en plus, entre temps, Lukaku a perforé le camp auriverde et laissé à De Bruyne qui a décoché une frappe hors-de-portée d’Alisson (31e). Le milieu de Manchester City aurait pu ajouter un troisième but sans une belle parade d’Alisson (41e).

En deuxième période, le Brésil pousse avec Douglas Costa (62e et 71e). C’est insuffisant et, la balle de l’égalisation est pour Neymar mais Courtois s’envole pour détourner sa tentative (90+4).

La Belgique s’impose en toute logique face à une équipe du Brésil qui a été trop imprécise et sans liant. Le Brésil s’est perdu en voulant à tout prix passer par un Neymar qui aura passé plus de minutes à se rouler par-terre qu’il n’a marqué de buts. Il ne faut pas se moquer du football, certains Brésiliens l’ont oublié.

C’est un sport collectif et ça, les Belges l’ont parfaitement appliqué en laissant le ballon à l’adversaire et en plaçant des contres éclairs avec un Lukaku de gala. La demi-finale France – Belgique mardi s’annonce bouillante !

Laisser un Commentaire