L’Allemagne toujours vivante !

Les Allemands ont bafouillé leur football comme face au Mexique mais la solidité suédoise a encore réduit le champ des possibilité pour une Allemagne qui s’est sauvée à la cinquième minute des arrêts de jeu grâce à Tony Kroos (2-1). Un succès mérité qui replace les Allemands dans la course aux huitièmes.

Les Allemands se procurent rapidement une occasion avec Draxler qui bute sur le portier suédois (3e). Ensuite, Lindelof doit intercepter un centre de Reus (9e) mais c’est surtout Neuer qui doit utiliser toute son envergure devant Berg (12e). Petit à petit l’Allemagne s’enlise et cède sur un petit coup de patte malin de Toivonen qui lobe Neuer (32e). Le dernier rempart allemand doit même briller pour empêcher Berg de doubler la mise (45+2).

D’entrée en seconde période, à la réception d’un centre de Werner, Marco Reus ramène les deux équipes à égalité (48e). Müller (51e), Reus (61e), Kroos (65e), Werner (76e et 81e) et Gomez (88e) tentent tous de faire plier Olsen, en vain. Boateng ne trouve rien de mieux que de récolter un deuxième jaune pour une faute indiscutable pour aider ses partenaires (82e).

On entre dans le temps additionnel, l’Allemagne ne gagnera pas, le poteau de Brandt (90+2) est un signe évident d’autant plus que Guidetti loupe le but fatal en contre pour la Suède (90+4). Et puis, il y a cette faute stupide de Durmaz. Le Toulousain offre un coup-franc excentré à l’Allemagne. Une balle de match que ne manque pas Tony Kroos en réussissant un joli coup-franc enveloppé (90+5) !

L’Allemagne mérite sa victoire mais comme ça a été compliqué. Désormais, elle est pleinement maîtresse de son destin pour terminer deuxième, à condition de battre la Corée du Sud. Une mission qui ne devrait pas (plus) effrayer le champion du monde en titre.

 

Laisser un Commentaire