22 juillet 2019
France Ligue 1

Le PSG laisse filer le match à Nantes

Trois jours après avoir subi une gifle à Lille (5-1), le PSG a enduré une nouvelle humiliation à Nantes (3-2) avec un score très flatteur tant les Nantais ont dominé les Parisiens en seconde période.

Le PSG pouvait être champion à Lille, puis à Nantes. Il ne l’est toujours pas. Alors oui, il manquait dix cadres parisiens (avec Rabiot) mais Paris voulait être un cador d’Europe et sans en être un, certaines formations arrivent à se qualifier pour des quarts de finale de Ligue des Champions avec une équipe bis. La Ligue 1 parait tout de même moins insurmontable…
Après un superbe but de Dani Alves (19e), le PSG se fait rapidement rattraper sur un corner par Diego Carlos, libre dans une forêt de joueurs parisiens (22e).

Avant le repos, Coulibaly joue les perforateurs à gauche et set Moutoussamy qui manque sa frappe mais Waris est là au second poteau pour conclure (44e). A la reprise, Diego Carlos reprend involontairement un corner et trompe Buffon (51e). Le PSG a coulé à Nantes.

Ensuite, une sortie calamiteuse de Buffon aurait du couter un nouveau but si Coulibaly avait cadré sa frappe de 25M dans le but vide.  Le portier italien se rattrape, un peu, ensuite en repoussant un tir de Waris  qui avait mystifié Kehrer après un joli dribble (68e).

En fin de match, Choupo Moting trouve le poteau (78ee) mais c’est le jeune Guklu qui réduit la marque (88e). Insuffisant pour égaliser dans un match où le PSG a été mangé par Nantes, 14e de L1 mais doté d’un vrai collectif qui a d’ailleurs assuré son maintien (ou presque) ce soir.

On dit souvent qu’il ne faut pas galvauder un titre de champion de France mais le PSG démontre tout le contraire avec une attitude hallucinante depuis l’élimination en Ligue des Champions.

Paris n’a pas l’effectif d’un grand club, c’est sans doute le message que voulait passer Tuchel mais il n’en n’a sûrement pas l’envergure car aucun grand d’Europe ne peut se laisser piétiner deux fois de rang dans un championnat national qu’il a dominé de la tête et des épaules quand il était motivé.

Photo : @Ligue1Conforama

Laisser un Commentaire