Le PSG perd sa finale mais a brisé le plafond de verre

A Lisbonne, le Bayern Munich a remporté sa sixième Ligue des Champions face à un PSG qui n’a pas eu son réalisme habituel. Une défaite (0-1) qui laissera des regrets mais aussi beaucoup d’espoirs pour les Parisiens qui ont, malgré tout, changé de dimension ce soir.

Après un premier quart d’heure où les deux équipes se jaugent, les Parisiens sont les premiers à sortir avec Neymar qui se présente face à Neuer mais le portier allemand réussit une étonnante parade et repousse derrière la tentative de centre du Brésilien (18e).

Le Bayern Munich répond rapidement avec une frappe de Lewandowski qui surprend Navas et termine sur le poteau (22e). Le portier parisien saura aussi repousser une tête du Polonais (31e).

Le PSG a des cartouches et, après un service d’Herrera, Di Maria décoche une frappe dans les nuages alors qu’il était en positon idéale (23e).

Juste avant le repos, Herrera distille un nouveau bijou de centre pour Mbappé qui est face au but mais envoie sa tentative sur Neuer alors que celui-ci était, pour une fois, en déséquilibre (45e).

Alors que Coman avait déjà donné une alerte en passant tout près d’obtenir un penalty (45+2), l’ancien parisien arrive à tromper Navas de la tête sur un recentrage de Kimmich sur lequel Thiago Silva est anormalement statique laissant à Kehrer la charge de Lewandowski et Coman. Un joueur de trop (59e).

Les Allemands, qui commençaient à montrer des signes de fatigue en fin de première période sont dans une situation idéale, en gestion. Le Bayern excelle dans cet exercice et Neuer doit juste s’employer pour repousser un tir du bout du pied de Marquinhos (70e).

En fin de match, Mbappé avec l’énergie du désespoir, trouve Neymar qui tente un tir brossé sur lequel Choupo-Moting manque de promptitude pour voler un but (90e+1).

Finalement, l’équipe la plus complète qui a su le mieux gérer les événements et les émotion s’impose. Paris a trop compté sur Mbappé et Neymar.

Le Français était au bout du rouleau physiquement et sa reprise trop rapide après sa blessure à la cheville a pesé lourd alors que Neymar est passé à côté de l’événement, lui qui était le moteur de l’équipe lors des derniers matchs.

La déception est grande mais Paris a aussi grandi ce soir. Il n’est plus le petit club sorti dans l’anonymat des huitièmes de finale, il est tombé en finale les armes à la main, sur un coup de dés face à un géant du foot européen.

Le PSG sait maintenant, il a brisé le plafond de verre et a gravi plusieurs marches. Reste la dernière marche, la prochaine fois, il faudra gagner.

Photo : screen TF1

Laisser un Commentaire