Dernières actu France Ligue 1

Lyon dans le dur mais vainqueur alors que Brest contraint Nice au nul

Les Lyonnais ont été secoués ce soir à Metz dans un match électrique mais s’imposent finalement (0-2). Plus tôt dans la soirée, Nice s’en sort bien avec un nul contre Brest qui aura dominé une grande partie de la rencontre (2-2).

A l’Allianz Riviera, dans un premier temps, Nice a été intelligent et a attendu Brest, qui aime le ballon, dans son camp pour mieux placer des banderilles. Sur sa première occasion, l’OGCN fait trembler les filets bretons : Dolberg décoche une frappe qui semble tromper Larsonneur qu’Ounas (à la limite du hors-jeu) pousse au fond des filets (23e).

Brest se jette un peu trop à l’attaque et les Azuréens en profitent pour placer un contre fatal. Ounas rend la politesse à Dolberg expédie un tir que Larsonneur, masqué, ne voit pas partir et laisse filer dans ses buts (33e).

Juste avant le repos, Brest ramène l’espoir. La frappe de Court est repoussée par Benitez. Grandsir suit et réduit la marque (45e).

En début de seconde période, Grandsir sème le danger dans la défense niçoise avec une frappe contrée du bras par Danilo puis c’est Danté qui trompe son gardien du genou. Drôle de but (53e) !

Alors que les Brestois vont appuyer fort sans se créer d’opportunités par la suite, le dernier quart d’heure est plutôt niçois mais là aussi, sans réelle occasion pour un nul animé entre les deux équipes.

A Metz, c’est encore le VAR qui va faire parler mais pour le coup, les décisions semblent être justes. En fin de première période, Udol se rend coupable d’une main alors qu’il est dans un duel aérien avec Denayer (45e). Si la décision paraît la bonne, le temps (4 minutes) pour poser un verdict est évidemment trop élevé.

Cornet se charge de la sentence mais Oukidja repousse (45+4). Oui, mais le portier messin est un bon mètre devant sa ligne de but alors que M.Watelier lui avait bien précisé de faire attention à son emplacement avant le tir. Le penalty est donc logiquement à retirer et cette fois c’est Dembelé qui frappe et prend Oukidja à contre-pied (45+8).

C’est un match qui fera partie des cauchemars pour Metz car leur capitaine, Habib Diallo, après avoir poussé violemment Marçal lors d’un duel anodin, est exclu (80e). Là aussi, c’est dur mais la décision ne pouvait être autre pour le buteur sénégalais.

En toute fin de rencontre, les Lorrains partent à l’assaut et Oukidja monte même sur le dernier corner qui se déroule mal pour les locaux puisqu’Aouar part en contre et s’en va marquer dans le but vide, déserté par son gardien (90+4). La messe est dite.

Photo : screen Canal+

Laisser un Commentaire