France Ligue 1

Mbappé permet au PSG de s’imposer à Marseille

Le PSG s’est logiquement imposé à Marseille (0-2) dans un Clasico qui a toujours ce côté aussi artificiel tant l’écart entre les deux équipes est énorme mais, le PSG, très affaibli (sans Cavani, Kimpembe, Thiago Silva, Rabiot et Mbappé au départ du match) a du attendre l’entrée de l’homme providentiel pour creuser l’écart cette fois.

Sur la feuille de match de ce Marseille – PSG, une grosse surprise : Mbappé et Rabiot sont remplaçants. Les deux joueurs sont sanctionnés pour être arrivés en retard à la causerie d’avant-match. Conséquence, avec l’absence de Cavani pour blessure, on se retrouve avec Choupo-Moting comme pointe parisienne et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a été transparent.

La première période est terne et il faut attendre les arrêts de jeu pour voir la première vraie occasion avec un tir de Di Maria renvoyé par Strootman sur sa ligne de but (45+1). Di Maria réplique d’entrée en seconde période mais Mandanda se détend (46e). Neymar a aussi l’occasion d’ouvrir la marque (56e) puis Payet aussi à son tour sur coup-franc (58e).

C’est Mbappé qui fait basculer la rencontre. Trois minutes après son entrée en jeu, il profite d’une belle passe dans la profondeur de Di Maria qui avait été servi par Draxler, venu chiper le ballon dans les pieds de Sanson. Le jeune parisien laisse sur place Kamara et s’en va battre Mandanda (65e).

En fin de match, sur un coup franc tiré par Payet, Marquinhos percute Strootman ce qui trompe Monsieur Bastien qui voit une faute du Marseillais. Il siffle avant que Mitroglou (hors-jeu?) ne pousse la balle dans les filets (86e).

Après cette erreur arbitrale, le PSG n’en reste pas là : Mbappé et Neymar combinent pour le tir du Brésilien qui croise trop sa frappe mais Draxler a bien suivi et pousse la balle au fond des filets (90+5).

Le PSG s’impose mais cette victoire pourra apporter de l’eau au moulin de Tuchel qui considère son effectif insuffisant pour les objectifs du club. Du côté, de l’OM, la division offensive de l’effectif phocéen fait toujours terriblement défaut.

Photo : @Ligue1Conforama

Related posts

Le PSG surclasse un très faible Monaco

Martial Goarnisson

Clermont met fin à la belle série brestoise

Martial Goarnisson

Nice et Reims respirent alors que rien ne va plus à Rennes

Martial Goarnisson

Laisser un Commentaire