Pas de vainqueur entre Marseille et Lyon, Monaco et le PSG s’en frottent les mains.

Le dernier match de cette 27ème journée qu’on a baptisé un peu ridiculement Olympico a terminé sur un nul plutôt médiocre (1-1) qui satisfait Monaco et le PSG qui ont fait le plein alors que Lille a encore peiné contre Strasbourg (1-1).

Au rayon des bonne nouvelles ce week-end, le vent de fraîcheur, Metz, la belle surprise de cette fin d’hiver continue son étonnant parcours. Les Messins ont réussi à battre un Bordeaux qui coule à nouveau (1-2).

C’est désormais Metz le 5ème, Rennes est dépassé en ce moment et n’en finit pas de décevoir. Le dernier revers face à Nice (1-2) éloigne encore un peu plus les Bretons du cinquième rang.

Pour les places du top 4, le PSG avait bien fait le travail en s’imposant samedi face à Dijon (0-4). Les hommes de Pochettino pouvaient regarder tranquillement leurs concurrent se bagarrer le dimanche.
Si Monaco a énormément eu de mal à venir à bout de la muraille Larsonneur d’un Brest trop timide, il s’est finalement imposé en fin de rencontre grâce à ses entrants, Jovetic en tête (2-0).

De son côté, Lille a encore déçu. Longtemps mené à Strasbourg sur un but d’Ajorque, ils reviennent finalement en fin de match grâce à Fonte (1-1). Un nul plutôt heureux tant les Alsaciens méritaient mieux.

L’après-midi du dimanche aura été le théâtre de nombreux nuls. Dans la lutte pour le maintien, Nantes et Nîmes se séparent un partage des points (1-1) qui n’arrange personne car dans le même temps, Lorient s’impose contre Saint-Etienne (2-1) et dépasse Crocodiles et Canaris.

Lens a arraché un nul à Angers (2-2) et Montpellier a subi la loi de Reims qui a fait sa spéciale : le coffre-fort (0-0).

En clôture de cette 27ème journée, Lyon avait donc une forte envie de rattraper Lille mais surtout ne pas laisser Monaco revenir dans le coup face à des Marseillais qui pouvaient espérer ravir la 5ème place à Metz.

Au Vélodrome, Lyon domine nettement Marseille et est logiquement récompensé par l’ouverture du score de Toko-Ekambi qui profite de la feinte de corps d’Aouar pour ouvrir la marque sur un centre de Paqueta (21e).

Juste avant le repos, sur un tir de Gueye, Paqueta se rend fautif d’une main dans sa surface de réparation. Benoît Millot désigne le point de penalty. Milik s’élance et prend Lopes à contre-pied (44e).

La deuxième période n’apporte guère de spectacle. Elle est ponctuée par une grosse semelle de Paqueta sur Payet qui coute un deuxième jaune au Brésilien qui aurait pu être exclu directement tant il est retard sur le Marseillais (72e).

Les deux équipes se neutralisent et c’est finalement Paris et Monaco qui s’en frottent les mains.

Photo : screen Canal+

Laisser un Commentaire